Nouvelles


L'Ontario bâtit des collectivités plus fortes et plus sûres

La province va de l’avant avec sa plus vaste transformation des services policiers depuis une génération

L'Ontario agit pour bâtir des collectivités plus fortes et plus sûres en modernisant son cadre des services policiers afin de le rendre plus adapté aux besoins des collectivités et plus responsable, durable et culturellement approprié.

Aujourd'hui, Marie-France Lalonde, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, et le procureur général Yasir Naqvi ont annoncé que le gouvernement présenterait la Loi de 2017 pour plus de sécurité en Ontario. Ce projet de loi est un vaste paquet législatif en matière de sécurité communautaire qui, s'il est adopté, représentera la plus profonde transformation des lois régissant les services policiers et la sécurité publique depuis une génération.

Les mesures proposées moderniseront notre approche de la sécurité communautaire et amélioreront la surveillance et la responsabilisation de la police. Elles répondent aux besoins et réalités des collectivités diversifiées de l'Ontario, et exigeront une planification locale de la sécurité et du bien-être communautaires. L'objectif est de bâtir une province où tous les résidents se sentent protégés et en sécurité, chez eux et dans leurs collectivités.

La législation proposée transformera le cadre des services policiers de l'Ontario en prévoyant les mesures suivantes :

  • Adopter une approche collaborative de la planification de la sécurité et du bien-être communautaires, dans le cadre de laquelle les municipalités auront un rôle plus important à jouer pour cerner et remplir les besoins locaux. En mettant l'accent sur les besoins locaux, les populations vulnérables pourront recevoir l'aide dont elles ont besoin, quand et où elles en ont le plus besoin, par les prestataires les mieux placés pour les aider. Les municipalités devront travailler avec les services de police et les prestataires de services locaux, dans les domaines des soins de santé, des services sociaux et de l'éducation, dans l'objectif d'élaborer des plans de sécurité et de bien-être communautaires qui répondent proactivement aux préoccupations en matière de sécurité communautaire.
  • Améliorer l'obligation de la police de rendre des comptes au public en créant un poste d'inspecteur général des services policiers, qui sera chargé de surveiller les services de police et les commissions de service de police. Tous les membres des commissions devront suivre une formation, y compris sur la diversité. Les exigences de rapport applicables aux commissions seront également renforcées. En outre, la province met à jour le processus disciplinaire applicable à la police, notamment en établissant de nouvelles règles pour la suspension sans paie des agents de police accusés d'un acte répréhensible criminel grave.
  • Renforcer le système de surveillance de la police en :
    • élargissant et clarifiant les mandats des trois organismes de surveillance de la police;
    • établissant des peines sévères pour les agents de police qui ne se conforment pas aux enquêtes;
    • imposant des délais rigoureux pour la tenue des enquêtes et la publication des rapports;
    • publiant davantage de renseignements sur les résultats des enquêtes et des audiences disciplinaires par les organismes de surveillance.
  • Définir les responsabilités de la police et la prestation des services de sécurité communautaire. Pour la première fois, les fonctions qui ne peuvent être exécutées que par un agent de police assermenté seront définies dans un règlement. La nouvelle loi assurera que l'éducation, la formation et les normes applicables soient cohérentes dans toute la province. En outre, le ministère créera un institut de la sécurité publique qui servira de centre d'excellence. Cet institut guidera la prestation des services policiers, favorisera la prise de décisions fondées sur les preuves et effectuera des recherches de pointe.
  • Favoriser la durabilité des services policiers des Premières Nations enpermettant aux Premières Nations de choisir leur mode de prestation des services policiers, y compris l'option d'être assujetti au même cadre législatif que le reste de l'Ontario. Ce système assurera que les Premières Nations reçoivent des services policiers culturellement appropriés, durables, responsables et équitables, capables de répondre aux besoins locaux de leur propre façon.

Par ailleurs, la législation proposée prévoit les mesures suivantes :

  • Créer une nouvelle Loi sur les personnes disparues qui munira la police de nouveaux outils lorsqu'elle intervient dans des cas de personnes disparues en l'absence de toute preuve d'activité criminelle. Ces changements permettront à la police de répondre plus rapidement et plus efficacement aux enquêtes sur des personnes disparues.
  • Modifier la Loi sur les coroners afin d'améliorer le système d'enquête du coroner de l'Ontario en rendant obligatoire une enquête du coroner lorsque l'usage de la force par un agent de police, un agent spécial ou un autre agent est la cause directe d'un décès.
  • Exiger l'agrément des laboratoires médico-légaux en créant un cadre d'agrément provincial, de sorte que les laboratoires médico-légaux de la province soient tous assujettis aux mêmes normes opérationnelles imposées dans une nouvelle Loi sur les laboratoires médico-légaux. L'agrément assurera la mise en place d'un système de gestion de qualité pour les laboratoires médico-légaux qui prévoit des vérifications de la compétence, des vérifications annuelles, des rapports de performance, des visites de surveillance, des examens de la gestion et un code de conduite.

Favoriser la santé et la sécurité des collectivités fait partie de notre plan visant à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes

Twitter Feed